Ignorer les liens de navigationAccueil  
Le Prix « jeune chercheur » a été attribué à Madame Alexandra BERNARD, Psychologue clinicienne
(vous pouvez consulter le poster dans la rubrique « appel à présentation »)



Le mot des présidents

mine

L’Equipe EPCP du CHU de Charleroi est heureuse de vous accueillir pour le 8ème Congrès International sur l’Agression Sexuelle (CIFAS 2015).

Le Congrès se tiendra au cœur de Charleroi. Notre ville est chargée d’une grande tristesse sous-tendue par une dramatique histoire d’abus sexuel, depuis 1996… et cependant elle est aussi en pleine renaissance avec un essor considérable…

Ce n’est pas notre soirée de Gala, qui se tiendra dans un lieu mythique mais aussi décalé, qui nous démentira. Cette soirée ne manquera pas de vous impressionner !

Nous prenons en charge des abuseurs sexuels et des victimes d’abus depuis plus de 20 ans, et pourtant, nous nous questionnons, comme au premier jour, à propos de notre pratique. Nous sommes certains que l’ensemble des intervenants, de par le monde, ont des soucis qui leurs sont spécifiques, mais partagent aussi les préoccupations qui sont les nôtres.

Nous avons associé, tant au niveau de la conception que de l’organisation pratique du Congrès, différents acteurs, wallons et belges, qui œuvrent dans le champ de la problématique de l’abus sexuel.

Dans l’argumentaire du Congrès, nous avons mis l’accent sur la multiplicité des réalités rencontrées dans le champ qui nous occupe. Cette multiplicité doit nous amener à adapter nos approches et nos interventions. Dans cette optique, nous mettons l’accent sur quatre acteurs que sont : la Clinique, la Justice, le Politique et les Médias.

Beaucoup de questions qui concernent notre action à tous, malgré notre dynamisme, restent entières et le questionnement des quatre acteurs cités ci-dessus, se veut être une impulsion .

Arrivons-nous à une coordination telle que cette action devient efficace, et dans quel but :

  • pensons-nous être impliqués dans le devenir de notre société et comment ?
  • assumons-nous une position dans un processus de prévention et de protection des enfants et des victimes en général et comment l’expliquons-nous, le cas échéant ?
  • la définition d’un cadre spécifique pour la prise en charge de l’abus sexuel par les intervenants de la santé reste toujours floue et certainement hétérogène dans les différents pays;
  • les questions qui tournent autour des notions de sexualités « normales », de santé sexuelle (malgré une proposition de l’OMS), restent sans réel consensus;
  • comment investissons-nous, dans l’évitement « du devenir abuseur », et que savons-nous de ce qui mène à un tel devenir ?

Nous pensons que ce 8ème CIFAS satisfera votre souhait au niveau de la qualité scientifique.
Nous espérons que notre accueil chaleureux vous comblera.

Pierre COLLART
Président du Comité Scientifique

Yves DEPAUW
Président du CIFAS 2015




[ Haut de page ]